Inspection Avisa

L’entretien de vos maisons



La belle saison est arrivée! Le temps est venu pour vous de profiter du soleil et de la chaleur de l’été. C’est aussi le temps de pensé à l’entretient régulier de vos maisons. Tout le monde connait le fameux dicton « vos mieux prévenir que de guérir ». Et bien voici les quelques secrets d’entretiens de vos maisons qui pourraient vous sauver bien des tracas et bien des sous.

L’un des plus grands ennemis de nos maisons est sans contredits l’eau. L’eau sous ses 3 formes (liquide, vapeur et glace) peu causer beaucoup de dommages à vos maison si cette eau ce retrouve au mauvais endroit. Profitez donc de l’été pour vérifier les solins autour de vos portes, fenêtres, cheminées, évents,… Assurez-vous du même coup que le calfeutrage n’est pas à refaire et aux besoins n’hésitez pas à le rafraichir. Il faut vous assurer qu’aucune infiltration d’eau ne puisse ce faire à l’intérieur de l’enveloppe de votre bâtiment.

Assurez-vous aussi que toute cette eau qui nous tombera sur la tête sous forme de pluie ou de neige soit évacuée le plus loin possible des fondations de vos maisons. Installer des gouttières aux besoins et allonger les descentes pluviales de façon à éjecter l’eau à quelques mètres des fondations. Pour éviter les problèmes d’érosion, utilisé une roche plates à la sortie de la descente de gouttières. Cette roche diffusera l’eau à 360 degré et évitera qu’il se créer des rigoles sur votre terrain ou dans votre entrée. Ne connecter jamais les descentes pluviales au système de drainage de votre maison (drain français). L’eau de pluie pourrait surcharger le drain et vous causer des problèmes importants. Assurez-vous aussi que les pentes du terrain soient positives. C’est-à-dire qu’elles éloignent elles aussi l’eau des fondations. Au besoin, déposer quelques brouettes de terres autour de vos fondations afin de rectifier les pentes.

Profitez aussi des belles journées d’été pour rafraîchir la peinture ou vernis de vos boiseries extérieures. Assurez-vous toujours que vos peintures ou vernis sont compatibles avec les produits déjà présent. Profitez en aussi pour nettoyer et graisser les mécanismes et rails de vos fenêtres et portes patio. Un entretien régulier de ceux-ci vous assurera un bon fonctionnement pour plusieurs années. Vérifiez du même coup les coupes froid de vos vitrages et portes et changez les au besoin s’il démontre des signes de fatigues.

Voilà pour les conseils d’entretien de l’été. J’espère que ses conseils sauront vous aider à entretenir vos domiciles. La qualité de votre environnement joue un rôle important sur votre santé. À vous de faire de votre maison un endroit sain ou il fait bon vivre. Bon été!

Inspection Avisa




Quelques conseils d’entretien estival

La belle saison est arrivée! Le temps est venu de profiter du soleil et de la chaleur de l’été. C’est aussi le temps pour tout propriétaire de penser à l’entretien régulier de la maison. En effet, comme le dit si bien l’adage « vaut mieux prévenir que guérir ». Voici donc quelques conseils d’entretien saisonnier qui pourraient vous épargner dans le futur bien des tracas.

L’eau, ennemie numéro 1
L’un des plus grands ennemis de nos maisons est sans contredit l’eau. L’eau est l’ennemi numéro 1 et peut causer beaucoup de dommage à une propriété si elle s’infiltre au mauvais endroit. Un propriétaire avisé profitera donc de l’été pour vérifier les solins autour des portes, fenêtres, cheminées et évents. Du même coup, on s’assure que le calfeutrage est adéquat et au besoin on le rafraîchit. Aucune infiltration d’eau ne doit se faire à l’intérieur de l’enveloppe du bâtiment. On évitera ainsi qu’il se développe des moisissures ou des champignons qui pourraient non seulement dégrader le bâtiment mais aussi poser un risque à la santé des personnes qui l’habitent.

Il faut s’assurer que toute cette eau, qu’elle tombe sous forme de pluie ou de neige, soit évacuée le plus loin possible des fondations du bâtiment. Au besoin, on installera des gouttières et on allongera les descentes pluviales de façon à rejeter l’eau à quelques mètres des fondations. Pour éviter les problèmes d’érosion, on peut utiliser une roche plate à la sortie de la descente des gouttières. Ainsi, l’eau sera diffusée dans un rayon de 360 degrés et on évitera qu’il ce crée des rigoles sur le parterre ou dans l’entrée. Les pentes du terrain autour de la maison devraient aussi permettre à l’eau de s’évacuer et de pénétrer le sol le plus loin possible des fondations. Une légère pente suffit.

L’été est aussi le temps tout indiqué pour rafraîchir la peinture ou le vernis des boiseries extérieures. Il est important de s’assurer que les produits utilisés soient compatibles avec ceux déjà présents. Les professionnels de la peinture se feront un plaisir de vous conseiller.

Par ailleurs, les mécanismes et les rails des fenêtres et des portes patios gagnent à être périodiquement nettoyés et graissés. Un entretien régulier en prolongera nettement le bon fonctionnement. Les coupe-froid des vitres et des portes perdent de leur efficacité avec le temps. Pour une meilleure économie énergétique, il est bon de les remplacer dès qu’on constate des signes d’usure.

L’entretien régulier d’une propriété constitue l’un des meilleurs moyens d’en maintenir l’aspect et la valeur. Pour quelques heures bien investies au niveau de l’entretien, on ajoute quelques années de vie utile à une propriété. De plus, la qualité de l’environnement dans lequel on vit joue un rôle important sur la santé et sur le bien-être. Faisons donc de nos maisons un endroit sain où il fait bon vivre. Bon été!



La fourmi charpentière, notre termite québécoise !

http://www.inspectionsavisa.ca
Au Québec, nous n’avons pas de problème de termites car notre climat trop froid
les empêchent de s’installer chez nous. Nous avons par contre un autre insecte
destructeur de bois tout aussi efficace que la termite, la fourmi charpentière. La fourmi ne mange
pas le bois comme la termite mais creuse la matière ligneuse afin d’y installer sa colonie.
Le résultat est donc le même, le bois se trouve affaibli par leur présence.

Tout le monde sait reconnaître une fourmi. Dans notre province, l’on compte
plusieurs espèces de fourmis dont 5 sont des fourmis charpentières ou gâte-bois. De façon
générale, les fourmis charpentières sont noires ou noirâtres, avec des teintes de rouge ou
de brun selon les espèces. Même si ces espèces sont très importantes pour notre
écosystème, elles peuvent aussi devenir nuisibles si elles partagent nos maisons.

Les fourmis charpentières vivent en colonie, normalement à l'extérieur des maisons,
dans le bois humide ou en décomposition. La forêt constitue leur habitat d'origine. Elles
font leur nid dans des arbres morts ou creux, des arbres vivants, des souches pourries,
etc. Dans la nature, la fourmi gâte-bois a un rôle très important à jouer. Étant donné
qu’elles creusent des galeries dans le bois afin d’installer la colonie, elles accélèrent le processus
de moisissure et de décomposition des éléments végétaux. Les fourmis charpentières
comptent parmi les plus efficaces destructeurs de bois. Elles préfèrent généralement
creuser leur nid dans du bois humide ou en train de pourrir, mais elles s'attaquent aussi à du bois
sain, surtout quand leur nid prend de l'expansion. Et c’est pourquoi il ne faut en aucun cas
tolérer leur présence dans votre maison !

Si vous découvrez des fourmis dans votre demeure, il est important d’essayer de
trouver la source de l’intrusion. Il est possible que vous les ayez rentrées vous-même en
rentrant du bois de chauffage ou des matériaux de construction dans la maison. Si c’est le
cas, sortez vite tous les matériaux infestés à l’extérieur. Et sinon, il faut trouver par où
elles entrent. Peut-être qu’elles ont trouvé de la nourriture ? Les fourmis sécrètent des
sentiers d’odeurs qui leur permettent de retrouver leur chemin jusqu’à des aliments
trouvés par d’autres membres de la colonie. Vous les verrez d’ailleurs souvent se suivre à la
queue leu leu depuis la colonie jusqu’aux éléments nutritifs. Ce sont ces sentiers de
phéromone, hormone chimique sécrétée par les fourmis, qu’il faut détruire. Méfiez-vous aussi
de la présence d’une fourmi ailée car celle-ci peut se transformer en reine et donc former
une colonie satellite.

Sachez que si le problème persiste, il faudra faire appel à un expert en la matière.
Un exterminateur certifié est très efficace et réussit souvent à régler le problème du
premier coup. Il ne faut surtout pas que les fourmis installent une colonie satellite dans les murs
de votre maison et s’il est trop tard, l’exterminateur sera le seul capable de détruire le nid
et sa reine de façon efficace.
Le mois de mai sonne le réveil de la nature et aussi celui des fourmis et des autres
insectes. Soyez vigilants et observateurs ! Ne laissez pas les fourmis charpentières du Québec
affaiblir les structures de votre maison ! Et surtout, passez un bel été !

Votre inspecteur en bâtiment.


Serge Major : 450-275-8633

Inspection Avisa



AUTOMNE 1 novembre

L’automne c’est la saison des gouttières!

C’est à l’automne que l’entretient des gouttières est le plus critique. On a souvent tendance à ne faire cet entretient qu’au printemps mais il pleut plus souvent l’automne et c’est à cette période, juste avant l’hiver, que les gouttières peuvent être le plus utiles pour la protection d’une maison. Voici pourquoi. Si le sol est sec autour du périmètre du solage d’une maison lors du gel au sol de l’hiver, le sol ne gonflera pas beaucoup sous l’effet des cristaux de glace qui se forme à l’intérieur. Par contre si le sol est gorgé d’eau lors du gel, son coefficient de dilatation sers bien supérieur. Il se gonflera et viendra exercer une pression latérale d’autant plus grande sur les murs du sous-sol. Si l’eau qui gèle peut fendre le roc, imaginez ce qu’elle peut faire au béton de votre sous-sol. Ce phénomène de pression latérale est plutôt rare mais ses effets sont graves parce que les fissures ainsi provoquées ouvrent vers l’intérieur de la maison là où les murs ou l’isolation nous empêchent de les voir et elles permettent à l’eau de s’infiltrer. Il est important de veiller aussi au bon fonctionnement des descentes pluviales qui doivent impérativement éloigner l’eau de la fondation. En effet, même les meilleures gouttières ne pourront prévenir les dégâts dus au gel hivernal si l’eau descend dans le sol et revient sur vers le solage.

Le type de construction et le type de sol peuvent influencer la manière dont l’eau se distribue dans le sol autour du périmètre de la maison. Il est important de voir à ce que les pentes de sol éloignent l’eau de la maison. La présence d’une mare d’eau à coté de la maison n’est jamais bon signe. En général, si le drain français est en parfait état et qu’il y a du sable tout autour du périmètre, il ne devrait y avoir aucun problème. Par contre si avec les années le sable s’est accumulé dans le drain, la capacité du drain à évacuer l’eau en sera diminuée et il se peut que l’on ait un peu plus d’eau à dedans au printemps.

Il faut aussi savoir qu’en aucun cas les descentes de gouttières ne doivent être branchées directement sur le drain français. En effet, ceci aurait pour effet d’envoyer directement l’eau de pluie de la toiture vers le solage, ce qui est contraire au bon sens puisque le rôle du drain français est justement d’empêcher l’accumulation d’eau autour du solage de manière à éviter un excès d’humidité. Si l’on permet que les eaux des pluies automnales s’accumulent ainsi près du solage, c’est le printemps venu, avec la fonte des neiges, qu’on pourra en mesurer les conséquences par l’augmentation du taux d’humidité du béton de la fondation.

De plus, les matières végétales des feuilles en décomposition contribuent aussi à la longue à colmater les drains français. Cette situation est souvent confirmée lorsqu’on remarque que le taux d’humidité de l’air du sous-sol augmente plus rapidement que le taux d’humidité de l’air extérieur au printemps. Les traces de moisissures au bas des murs sur le périmètre du sous-sol sont des indices indéniables quant à la source du problème. Bien évidemment, dès que l’on est en présence de moisissures, il y a lieu de réagir rapidement pour corriger la situation puisque la santé des occupants devient alors un enjeu incontournable.

En bref, plus les gouttières et les descentes de gouttières éloignent l’eau de la maison, moins il y aura d’humidité dans le sous-sol au printemps et plus longtemps le solage résistera à l’assaut du temps.